Le stress des acouphènes

Dernière mise à jour : 1 nov. 2021



Les acouphènes perturbent la vie à cause du stress qu'ils créent...

Comment surmonter, gérer ce stress, et retrouver une vie heureuse.



  1. Acouphènes et stress

  2. Comment gérer le stress des acouphènes






1 / Acouphènes et stress .




Les acouphènes sont des des sons perçus par une personne et qui n'existent pas dans l'environnement. Ces bruits ne sont pas non plus perçus par les gens se trouvant à proximité.


Ils peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures, peuvent toucher l'oreille gauche ou l'oreille droite, s'accompagner d'une perte d'audition et d'une sensation d'oreille bouchée.


Ils peuvent être d'intensité variable et de différentes tonalités :

  • sifflements

  • bourdonnements

  • tintements....

Comme pour toute gêne ou toute perception sensorielle, cette manifestation attire l'attention et est traitée par le cerveau.

Elle créé un inconfort auquel l'organisme ne peut répondre et dont il ne peut se défaire.

Cette sensation va focaliser l'attention.


Les acouphènes entraînent une gêne dans la vie courante et donc une sur-focalisation, un excès d'attention puisqu'on ne peut pas s'en défaire ni les supprimer radicalement et immédiatement. Du fait de cet excès d'attention, stress et donc fatigue s'ajoutent et perturbent la vie de la personne qui en souffre.

Ajoutez à cela, parfois l'incompréhension de l'entourage, et l'impression de devenir dingue à l'idée d'entendre des bruits qui n'existent pas, et sur lesquels on n'a aucun contrôle.


Il est primordial de consulter un médecin ORL afin de s'assurer que ce sont bien des acouphènes. Il s'assurera aussi de leur origine.

La cause de ces manifestations auditives peut parfois être rapidement identifiée ( cérumen, traumatisme auditif ...) !


Une fois le diagnostique posé par le médecin, un traitement et une solution thérapeutique psycho comportementale peut vous être proposée.



2 / Comment gérer le stress des acouphènes ?




Bien souvent, il n'existe pas de cause pathologique aux acouphènes ou bien plusieurs consultations sont nécessaires afin d'en identifier l'origine.


Dans ce cas, si il n'est pas possible d'agir dans l'immédiat sur les acouphènes afin de les faire disparaître.

Il existe plusieurs possibilités dont un traitement médicamenteux, et ou une thérapie.


Il est tout à fait possible de gérer ses acouphènes.


Il est possible d'agir sur les perceptions qu'on en a, et ce, afin d'apprendre à ne plus leur prêter une attention inutile.


On agit ainsi sur le stress, la fatigue et l'anxiété qui ont alors été généré par ce trouble auditif.


La relaxation va permettre de rééduquer le cerveau afin de lui apprendre à ne plus tenir compte de ces bruits perçus comme des alertes jusqu'à maintenant.

Il va s'agir de déprogrammer cette réaction spécifique et de réapprendre à porter son attention non plus spécialement sur ces sons, mais sur tout ses sens de façon égale.


Jusqu'ici, les acouphènes mobilisaient un sens, et le cerveau se focalisait dessus, au détriment du reste de l'organisme.



L'habituation, c'est quoi?

Les conséquences de l’acouphène sur la qualité de vie quand on en souffre est très variable.


D’une petite gêne à un handicape permanent de la vie quotidienne et qui dégrade considérablement la qualité de vie.


En effet, on note des troubles du sommeil ( fatigue, insomnies, difficultés d'endormissement), de concentration, anxiété qui peuvent mener à un état dépressif sévère.

La plupart du temps on ne consulte pas car on se dit que ça va passer, qu'on a pas le temps, ou que ça ne vaut pas le coup d'aller voir le médecin ( surtout avec les délais avant de pouvoir consulter un ORL).


Il est important, pourtant, de consulter pour vérifier qu’on ne souffre pas d’une pathologie grave et puis pour s’informer sur la possibilité d'un éventuel traitement.

Certaines personnes (environ une sur quatre ) consultent en vain de nombreux thérapeutes à la recherche d’une solution miracle (qui n’existe pas…) susceptible de faire disparaître l'acouphène

Il faut savoir que des études ont mis en évidence que malgré la détresse certaine que provoque l'intrusion dans la vie des personnes en souffrant, les effets de l’acouphène ont tendance à se réduire avec le temps.


Le processus d’habituation:

Selon les personnes, leur niveau d’anxiété et de stress et selon l’origine des acouphènes, ce processus peut prendre plus ou moins longtemps, de plusieurs mois à plusieurs années.


Mais, progressivement, les personnes apprennent à mettre à distance cette perception parasite.

Aussi, on apprendra à l’ignorer, tout comme on ignore spontanément la plupart des stimuli internes ou de notre environnement. À chaque instant, ces stimuli arrivent à notre cerveau sans pertinence avec la situation du moment et restent au niveau inconscient.

Pensez par exemple aux personnes habitant près d’une gare. Elles sont capables de détecter le faible gémissement de leur bébé dans la pièce voisine, mais ne sont cependant pas dérangées par le bruit important des trains !


Posts récents

Voir tout