La maladie de Ménière est-elle un cancer?

Dernière mise à jour : 5 nov. 2021




Douloureuse, extrêmement perturbante et handicapant le quotidien en raison de la survenance totalement incontrôlée des crises, le syndrome de Ménière n'est pas une maladie n’est pas mortelle.

Vertiges, acouphènes, nausées ou perte d'audition, pression et sensation d'oreille pleine et tendue..... la liste des maux est longue.


Mais qu'est ce qu'est la maladie de Ménière ?



Sommaire :


  1. La maladie de Ménière : un cancer ?

  2. Les vertiges

  3. Stress et vertiges

  4. Questions fréquentes





Un homme se tient la tête, il a un vertige de Ménière.
Fortement handicapante, la maladie de Ménière bouleverse le quotifien.

Sachez tout d’abord que de nombreuses personnes souffrent de ce syndrome à travers le monde.

Le nombre de personnes atteintes de la maladie varie de 1 sur 600 à 1 sur 10 000. Elle se manifeste dans la majorité des cas entre 40 et 60 ans. Il est rare mais pas impossible que la maladie s’exprime avant l’âge de 20 ans.



 



1. La maladie de Ménière : un cancer ?




Cette maladie chronique n'est pas une maladie mortelle, ce n’est pas un cancer, c'est une hypertension de l'oreille interne.

Elle porte atteinte cependant à la qualité de vie et à l'équilibre mental de la personne qui en souffre de part le stress, l'anxiété et la fatigue qu'elle provoque et qui à terme deviennent dangereux.



 


👉 a. Quels sont les symptômes ?



Cette maladie de l'oreille se traduit par différents troubles :

Les crises sont redoutables et handicapent le quotidien

· Des sensations de perte d’équilibre, ou impression que tout tourne autour de soi, ou encore que les objets tournent autour de soi, · Des bourdonnements ou des sifflements, qui sont des acouphènes · Des nausées, · Des vomissements, · Perte d’audition


📖 A ces symptômes majeurs qui sont caractéristiques de cette maladie de l'oreille interne, on peut aussi ajouter ​ · Des maux de tête voire des migraines, · Une fatigue intense · Stress et anxiété sont les conséquences de la survenue aléatoire des crises mais en sont aussi à l'origine, d'où un cercle vicieux. 🟩 Cette maladie chronique se traduit par des crises qui alternent et surviennent de façon totalement aléatoire et peuvent parfois durer de quelques minutes à plusieurs heures. La fréquence des crises peut être quotidienne puis il se peut que plus aucune ne survienne pendant quelques mois. ​ 🟩 Ces crises rendent la vie de la personne qui les subit grandement inconfortable et anxiogène. Elles provoquent un sentiment d’insécurité. Incertitudes, craintes et peur des conséquences : Quand surviendront les prochaines ? Et où ? Au travail ? Au volant de ma voiture ? Avec mon enfant ? Et pour combien de temps. 🟩 De ce basculement de la vie quotidienne du malade découlent alors l’anxiété et angoisses qui viennent compliquer la vie. Or le stress favorise la survenue des crises. On entre alors dans un cercle vicieux difficile à supporter pour celui qui les vit mais aussi pour son entourage proche. ​ 🟩 Il convient alors de mettre en place des solutions permettant de soulager et d’aider à gérer le stress. Accepter la maladie et vivre avec plutôt que de lutter contre et aggraver ainsi ses effets déjà bien difficiles à supporter. Il est possible de prévenir les vertiges en apprenant à se relaxer. 🟩 Il est important d’apprendre à vivre avec la maladie. La vie est changée brutalement, et c’est terriblement violent et douloureux, pourtant c’est en l’acceptant et « en faisant avec », que vous retrouverez une qualité de vie. Ça ne signifie par forcément de faire le deuil de votre vie d’avant.



 

👉 b. Comment évoluent les crises ?



Les crises peuvent être gérées

Elles peuvent survenir aussi bien la journée qu’en pleine nuit. Elles peuvent durer d'environ 20 minutes à un peu plus d'un vingtaine d'heures, la durée varie en fonction des personnes. ​ Très souvent, les personnes rapportent sentir l'arrivée des crises. C'est d'abord une sensation d'oreille bouchée, tendue, puis les acouphènes se déclenchent et les malaises arrivent avec le lot de vertiges, nausées et parfois de vomissements. ​ Comment nous l’avons vu un peu plus haut, elles se déclenchent la plupart du temps dans un contexte où stress et anxiété sont importants. Selon les travaux de Perrez-Garrigues et al.(2008), le nombre de crises est le plus élevé durant les première années puis il se stabilise dans les années suivantes. Il en est de même pour la perte d'auditive qui est la plus importante au début puis se stabilise par la suite.



 

👉 c. Quelles sont les causes de cette maladie?



Comprendre la maladie pour reprendre le dessus

Ce syndrome concerne l'une des trois parties de l'oreille ( externe, moyenne et interne). Cette zone est l'oreille interne, la partie la plus profonde de l'appareil auditif. 🟡 Dans cette partie, deux organes sensoriels sont la cochlée et le vestibule ( organe de l'équilibration). Tous les deux partagent le liquide endolymphatique. 🟡 Les crises sont dues à une atteinte d'une zone du système vestibulaire, le labyrinthe membraneux. Lorsque les malaises surviennent, le liquide endolymphatique gonfle et exerce une pression. C'est ce qui explique la sensation d’oreille bouchée. ​ Le vestibule "permet de détecter" les mouvement qui interviennent dans le système de l'équilibre. C'est le système vestibulaire qui envoie au système nerveux central les informations concernant la position et les déplacements de la tête. ​ 🟡 Cette maladie est en quelques sortes, une hypertension de l'oreille interne, la maladie de Ménière n'est donc pas un cancer, et elle n'est pas mortelle.. ​ L’origine de la maladie n’est pas connue. Il semble que les chocs émotionnels, le stress et la fatigue intense soient des facteurs déclencheurs. 🟡 Ce syndrome n’est pas une maladie contagieuse. On ne l'attrape pas. Peu d'études en France on été faite à ce sujet et en 2014, il fallait encore 8 ans pour poser un diagnostic.



 


Se relaxer avec la sophrologie : retrouvez nos exercices de respiration.



 


👉 d. Comment se pose le diagnostic?



Consulter est indispensable

Tout d’abord il faut savoir qu’il n’est pas possible de prédire ou dépister la survenue de cette maladie. ​ Le diagnostic peut être long à obtenir car en dehors des crises, l’examen est tout à fait normal. Il faudra cependant avoir vécu plusieurs crises afin d’avoir des éléments de répétitions à transmettre au médecin. Il faut que les symptômes concernent la même oreille ( acouphènes et sensation d'oreille bouchée et tendue, baisse d'audition..). Celui-ci se basera avant tout sur le récit que fera le patient, réunissant les vertiges, la baisse d’audition et les bourdonnements (sifflements, des acouphènes). Il faut savoir qu’une seule oreille peut être concernée, la plupart du temps. Mais il arrive aussi que les deux oreilles soient touchées. N’hésitez pas à donner à l’ORL le maximum d’informations afin qu’il puisse poser un diagnostic le plus fiable possible. Si vous avez une idée de la fréquence des crises, du contexte de leur survenue, pensez à le préciser. Ces informations pourront lui être utile. Ceci étant, c’est à partir :

  • des symptômes que vous lui décrirez ( pensez à noter la durée des crises, leur fréquence, le contexte...),

  • des examens auxquels il procédera

  • et aussi par élimination d’autres pathologies qu’il posera son diagnostic.

​ Ces examens peuvent être un peu désagréables mais ils ne sont pas douloureux.



 

👉 e. Quels traitements?


a/ Traitements médicamenteux


A ce jour, les traitements existants permettent de rendre les crises plus supportables et de les atténuer. Il n’existe malheureusement pas, actuellement, de traitement permettant de maîtriser l’ensemble de la maladie ou bien d’en guérir. Elle s’arrête parfois pour certaines personnes, chez d’autres elle se met en pause. Les crises disparaissent pour revenir quelques mois plus tard. Aussi, les solutions proposées, agissent sur différents troubles de la maladie. L’objectif étant de permettre au patient de retrouver une qualité de vie acceptable. Des traitements médicamenteux peuvent être recommandés pour les nausées et les vertiges, afin de les rendre plus supportables et d’en atténuer les effets.



b/ Traitements naturels

​ Il en existe en réalité plusieurs concernant différents points: ​

  • Concernant le régime alimentaire, il est souvent conseillé d’éviter, voire de ne plus consommer de café, d’aliments gras ou très sucrés, et d’alcool. Le spécialiste que vous consulterez sera à même de vous faire les recommandations personnalisées et appropriées à votre hygiène de vie.


  • De plus un régime restrictif en sodium peut être recommandé.

  • Enfin, il est fondamental d’avoir un soutien psychologique afin de pouvoir exprimer les malaises et la souffrance ressentis.

​ Le bouleversement que créé l’irruption de la maladie, les repères qui changent et l’incertitude de ne jamais savoir quand sera la prochaine crise, créent un stress et une anxiété qu’il ne faut pas garder en vous. ​ Le stress étant à l’origine des crises, les ORL conseillent fortement aux patients de pratiquer la relaxation. La détente et le relâchement musculaire permettent au patient de se reposer, et d’apprendre à vivre avec la maladie. ​ Les outils proposés par la relaxation sont très efficaces dans la gestion des acouphènes et du stress afin d'anticiper les crises.



 


2. Les vertiges de Ménière


a/ Les différents types de vertiges


Un vertige, c’est une « illusion de mouvement ». Ce mouvement concerne soit l’environnement, soit la personne elle-même. Cette dernière a l’impression de tourner sur elle-même, ou de chuter. Un vertige n’implique pas une perte de connaissance ( évanouissement) ou de conscience (absence) et est souvent accompagné de nausées et ou de vomissements. Lorsqu'ils sont liés aux migraines, ils sont d’origine cérébrale. Ils sont annonciateurs d’une crise de migraine et sont ressentis avant la douleur. ➡ Il en existe deux types :

  • Vertiges rotatoires : Les vertiges dit rotatoire (ou giratoire) peuvent être parmi les symptômes de maladie de Ménière. La personne qui le ressent a l’impression que les objets tournent, ou qu’elle-même tourne. Cette sensation peut être ressentie même en étant parfaitement immobile et allongé dans un lit.


  • Vertiges linéaires : Une autre variante est la sensation illusoire de tomber dans le vide ou d’être tiré vers le haut, comme dans un ascenseur ou de basculer en avant, en arrière ou sur le côté (tendance à tomber)


 


b/ Quels traitements ?


Il existe des traitements pour les soigner. Ceux-ci dépendront du type de vertige ainsi que du diagnostic qui aura été posé. ⚠ Ne prenez pas d’anti vertigineux sans avis médical. Chaque cas est unique, il est important de consulter un médecin.




 



3. Stress et vertiges



➡ Le stress est une réaction de l'organisme à un ensemble d'évènements venant provenant de l'environnement. Cette réaction qui est dite "réaction archaïque" est une réponse de défense. Elle sert, initialement, à nous protéger d'une menace qui mettrait en péril notre vie ou celle de nos proches. Le problème est que au XXie siècle, nous sommes bien moins souvent en danger immédiat qu'à la préhistoire. ​ ➡ Le stress en réponse à un sentiment d'impuissance face à une situation contraignante ( et répétitive) engendre des sécrétions hormonales telles que l'adrénaline, le cortisol..... L'adrénaline est sécrétée lors de situations stressantes de façon ponctuelle. Le cortysol est sécrété lorsque l'on est soumis à un stress répétitif est face auquel on se sent impuissant. Comme lorsqu'on se sent pris dans une situation que l'on est obligé de subir et dans laquelle on a aucune prise. ​



 


4. Questions fréquentes


  • "Est-ce que la maladie de Ménière est une forme de cancer ? "

Ce n’est pas un cancer. C’est une hypertension de l’oreille interne.

  • "Comment savoir si j’ai le syndrome de Ménière ? "

Il faut consulter un médecin et lui exposer les symptômes dont vous souffrez. Soyez le plus précis possible afin que ce dernier ait un maximum d’informations.

  • "La maladie de Ménière est elle mortelle ? "

La maladie n’est pas mortelle mais les troubles peuvent entraîner une souffrance psychologique. Il est important de ne pas rester seul, de consulter des professionnels et d’en parler.

  • "Peut on guérir de la maladie de Ménière ? "

Cette maladie est une affection chronique qui évolue avec la vie de la personne qui en souffre. Elle peut disparaître ou devenir silencieuse quelques temps.

  • "la maladie de Meniere est elle grave ?"

Elle est n’est pas mortelle physiologiquement parlant, mais les conséquences sur la vie du patient peuvent être graves : perte du travail, divorce, suicide. Il est important d’avoir un soutien psychologique. La maladie et ses conséquences sur la santé ainsi que sur la vie quotidienne étant importantes et engendrant du stress, il faut se tourner vers des professionnels afin de garder une hygiène de vie saine, apprendre à gérer le stress et l’anxiété qui découle du bouleversement.

  • "la maladie de Ménière est elle héréditaire? "

La maladie de Meniere n’est pas une maladie héréditaire, c’est-à-dire qu’elle ne se transmet pas de parents à enfants.

  • "Est-ce génétique ? "

Si le syndrome de Ménière n’est pas héréditaire, il semblerait néanmoins, qu’une prédisposition génétique en soi à l’origine. Il arrive que plusieurs personnes dans une même famille déclarent la maladie.

Une maladie de Ménière familiale a été observée chez 5 à 15% de patients ( selon les travaux de Martín-Sierra C , Gallego-Martinez A , Requena T , et al ( 2017).

  • "Quel spécialiste consulter ?"

Il faut consulter un ORL ( oto-rhino-laryngologue ), médecin spécialisé dans les affections de la gorge, du nez et des oreilles. Lui seul est habilité à poser un diagnostic de la maladie de Ménière.

  • "J’ai des vertiges, est ce forcément la maladie de Menière ?"

Non, ils peuvent évoquer d’autres affections, c’est pourquoi il est important de consulter un médecin pour savoir précisément ce dont vous souffrez afin de le traiter. Cela améliorera votre qualité de vie.

  • "J'ai le syndrome de Menière, vais-je devenir sourd ? "

Si vous êtes atteint de la maladie de Menière, votre audition va se dégrader mais vous ne serez pas forcément, obligatoirement totalement sourd. En cas de forte perte d'audition, là encore gardez le contact avec votre ORL afin d’envisager, si cela est possible, le port de prothèses.

La perte d’audition a tendance à entraîner un repli sur soi et une perte de confiance en soi.

  • "Quand je suis en hauteur et que je regarde en bas est ce que c'est un vertige"?

La peur du vide ou acrophobie provoque une sensation de malaise. Le vertige inclue l'illusion d'un mouvement qui n'est pas.


  • "Y a t-il un lien entre vertiges de Meniere et stress"?

Il semble qu'il y ait effectivement un lien entre le stress et les vertiges, les crises de ce syndrome. Le stress serait un évènement déclencheur . On conseille alors de faire de la relaxation pour apprendre à gérer les crises, et avoir qualité de vie plus sereine.

  • "Peut on avoir des vertiges la nuit"?

Il est possible d'avoir des vertiges de jour comme de nuit.

  • "Lorsque j'ai un vertige de Meniere que faire?"

Lorsque vous sentez qu'une crise ou lorsque les vertiges surviennent, il est conseillé de se coucher dans le noir, avec le moins de stimulations sensorielles possibles.

Couchez vous, soyez dans une tenue et une position confortable, et tentez de vous relaxer le plus possible. Les crises en général engendre un phénomène de stress. Ce dernier étant un facteur déclenchant, c'est alors un cercle vicieux.


Pratiquez de la sophrologie, afin de maîtriser les rudiments et de pouvoir agir afin de gérer au mieux.

Ne restez pas seul. Des solutions existent.






Sources et bibliographie:

- Collège des Enseignants en Neurologie

- Perez-Garrigues H, Lopez-Escamez JA, Perez P, Sanz R, Orts M, Marco J, Barona R, Tapia MC, Aran I, Cenjor C, Perez N, Morera C, Ramirez R. Time course of episodes of definitive vertigo in Meniere's disease. Arch Otolaryngol Head Neck Surg. 2008 Nov;134(11):1149-54. [PubMed]

- Maladie de Stahle J. Advanced Meniere. Une étude de 356 patients gravement handicapés. Acta Otolaryngol. 1976 janvier-février; 81 (1-2): 113-9.

- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK536955/ from Lukas Koenen & Claudio Andaloro.

- État actuel des recherches sur la maladie de Ménière: un bilan, par Yupeng Liu, Jun Yang et Maoli Duan


La maladie de Ménière est-elle un cancer? - Sophro en ligneQu'est ce que La Maladie de Ménière? Est ce un cancer? Quels sont les symptômes, ya t-il un traitement naturel? Est ce hereditaire? Entre acouphènes et vertiges, comment gérer les crises?



Posts récents

Voir tout